Accueil > La République gaullienne > De Gaulle et les deux Grands

Place dans les programmes

  • Troisième – Thème 2 : « Le monde depuis 1945 » ; sous thème 2 : « Un monde bipolaire au temps de la Guerre froide ».
  • Troisième – Thème 3 : « Françaises et Français dans une République repensée » ; sous thème 2 : « La Ve République, de la République gaullienne à l’alternance et la cohabitation ».
  • Première ES et L – Thème 2 : « La guerre au XXe siècle », dans le cadre de la question : « De la Guerre froide à de nouvelles conflictualités ».
  • Première S – Thème 2 : « la guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle », dans le cadre de la question : « La Guerre froide ».
  • Première STD2A, STL, STI2D – Thème 1 : « La France contemporaine », dans le cadre du sujet d’étude : « Charles de Gaulle, une vie d’engagements ».

 

Objectifs pédagogiques

L’étude permet d’ancrer des connaissances concernant la Guerre froide et la politique étrangère du général de Gaulle en tant que chef de l’Etat à partir de 1958.  Plus particulièrement, il s’agit de fixer les notions de Guerre froide et de bipolarisation tout en introduisant une réflexion sur ces notions : en quoi la Guerre froide et la bipolarisation constituent-elles une trame idéologique de référence à travers laquelle le monde est pensé ?

Les compétences « se repérer dans le temps, construire des repères historiques », « analyser et comprendre un document » et « raisonner » sont ici travaillées.

Introduction

Ce corpus documentaire est axé sur la « politique de grandeur » que le général de Gaulle cherche à mener dans les années 1960.  Il permet d’appréhender l’influence qu’a la Guerre froide sur sa politique étrangère, qui s’inscrit dans le cadre de la bipolarisation en cherchant à la dépasser.

Problématique

Comment la politique étrangère menée par le général de Gaulle dans les années 1960 rend-elle compte de la bipolarisation du temps de la Guerre froide ?

Démarche pédagogique

Lien des documents avec le thème étudié : La place de la France dans le monde et la construction européenne.

Comment rendre à la France, désormais puissance moyenne, un rang international majeur ? C’est la question qui détermine la politique étrangère du général de Gaulle dans les années 1960. Cette politique, fondée sur la conception que le général de Gaulle a du fait national – unité et grandeur de la nation – se développe dans un contexte international de « détente » entre les deux « Grands ».

Justification de la mise en relation des docs :

Le document 1 issu des Mémoires d’espoir du général de Gaulle expose a posteriori quels ont été les grands axes de sa politique d’indépendance nationale.  Les documents 2, 3, 4, et 5  permettent d’illustrer ces grands axes en rendant compte de la façon dont le Général a cherché à s’extraire de la bipolarisation, par une distanciation d’avec les Etats-Unis (avec par exemple la dénonciation de l’intervention américaine au Vietnam : document 2, ou le retrait de l’organisation militaire de l’Alliance atlantique : document 3), en dotant la France d’un arsenal nucléaire autonome (document 4), et en établissant des relations directes avec l’URSS (document 5).

Mises en activité envisagées et compétences testées, consignes, modalités d’organisation, production attendue.

La démarche proposée ici a été pensée pour le niveau 3ème et peut se dérouler en deux séances de 55 minutes.

Il s’agit, pour les élèves, d’effectuer un exercice « bilan » qui peut prendre place en fin d’année scolaire, éventuellement peu avant l’examen du diplôme national du brevet. Ils doivent mener, par deux, une réflexion qui exige de réactiver des connaissances.

La question qui guide l’étude est la suivante : d’après ces documents, dans les années 1960, à quel(s) objectif(s) répond la politique étrangère du général de Gaulle ?

Lors de la première séance, les élèves ont accès aux documents 2, 3, 4, et 5 du dossier en salle informatique.

Ils doivent d’abord rappeler ce qu’est la Guerre froide, ce que signifie « monde bipolaire », et quel est le rôle du général de Gaulle en France à partir de 1958. Ils peuvent s’appuyer sur leurs cahier et manuel, et éventuellement sur des ressources annexes (CDI, internet…).

Chaque document est accompagné d’une notice qui le contextualise et en donne des clefs de lecture. Pour les vidéos, une transcription du texte est fournie. On peut aussi choisir des extraits plus courts des documents filmés.

Les élèves résument en une phrase l’information essentielle transmise par chacun des documents 2, 3, 4 et 5.

L’enseignant leur demande ensuite de les associer avec un passage du document 1 en justifiant leurs choix. Il mène une correction collective de l’exercice.

Pendant la seconde séance, les binômes choisissent parmi les documents 2 3 4 et 5 celui qui, selon eux, illustre le mieux la politique étrangère menée par le général de Gaulle en justifiant leur choix. Les réponses des différents binômes sont comparées et discutées en classe entière. C’est l’occasion pour le professeur de revenir sur les documents, d’en préciser le point de vue, la portée et les limites, de rectifier les éventuels erreurs et contresens des élèves.

Enfin, les élèves répondent par écrit aux questions suivantes : « d’après ces documents, dans les années 1960, à quel bloc la France appartient-elle dans le monde bipolaire ? Pour le général de Gaulle, le monde doit-il être bipolaire ? Justifie tes réponses ».

Ce qui permet au professeur d’évoquer les tentatives d’émancipation de certains Etats vis-à-vis des deux superpuissances, mais d’ancrer l’idée que leur politique s’inscrit pour autant dans une lecture du monde bipolaire.

Ressources complémentaires :

Bibliographie

Serge Berstein, « Le Gaullisme », La documentation photographique, Paris, La documentation Française, n° 8050, 2006.

Christian Delacroix, Michelle Zancarini-Fournel, La France du temps présent, 1945 2005, Paris, Belin, 2014.

Charles de Gaulle, Mémoires d’espoir, Paris, Plon, 1970.

Share This